Mémorial d'Ivry-sur-Seine

Accueil > Tableau des morts au champ d'honneur > Noms de soldats classés de E à M > Maurice Alfred Joffard

Tableau des morts au champ d'honneur

 

Maurice Alfred Joffard

le 2 décembre 1896 à Ivry-sur-Seine (75 - Seine)

Mort le 18 juin 1918 à Rubescourt (80 - Somme)

Inhumé à Ivry-sur-Seine (94 - Val-de-Marne)

Grade : Soldat 2e classe

Régiment : 13e régiment d'infanterie (13e RI)

Métier : Employé de chemin de fer

État matrimonial : Non connu

Adresse : 2 rue du Château

2 décembre 1896. Naissance de Maurice Alfred Joffard, à Ivry-sur-Seine, fils de Sylvin Marie Léon Joffard et de Marie Hermine Honorine Denis.

Recensement de classes, Ivry-sur-Seine. Classe 1916. Domicilié 2 rue du Chateau. Employé de chemin de fer. Cheveux chatain. Yeux gris. Taille : 1.62. Niveau d'instruction : 3.

12 avril 1915. Incorporé au 160e régiment d'infanterie avec le matricule militaire n°4419. Recrutement du 3e bureau (Seine).

3 décembre 1915. Passé au 13e régiment d'infanterie. Ce régiment assure la défense du sous-secteur de la Main de Massiges (20 km nord-est de Suippes, Marne) à compter de janvier 1917. Il s’agit d’un plateau crayeux rythmé de collines et dépressions dessinant une main. Après une période de calme plat, les Allemands lancent un « sévère bombardement » d’acier et de gaz toxiques à la mi-février. S’ensuit une contre-attaque dissuasive des français, suivie de différents coups de mains plus ou moins notables et d’échanges d’artillerie, au cours desquels, Maurice Joffard reçoit un éclat dans les reins (13 mars).

13 mars 1917. Blessé aux reins par éclat d'obus, à la Main de Massiges.

4 avril 1918. Venu du secteur de Tahure, Souain (Champagne), le 13ème régiment d'infanterie arrive dans la région de Montdidier (30 km nord-ouest de Compiègne), dans une zone marécageuse et de tranchées à peine ébauchées où la circulation se fait sur des passerelles. Les bataillons sont appelés à organiser le terrain sous une pluie d’obus à gaz (près de 450 hommes sont gazés au milieu du mois). L’activité de bombardement ennemie se fait plus pressante en vue d’une attaque. Les bataillons sont redéployés au nord du ravin de Rubescourt (village jouxtant Montdidier) et le long du plateau de Domfront et Le Ployron, voisins.

8 juin 1918. Une forte attaque allemande se déclenche provoquant la perte de 600 hommes. Le 11 juin, le général Mangin ordonne une contre-attaque en direction de l’est pour réoccuper les hauteurs de Rubescourt. Ceci fait, la poussée allemande n’ira pas plus loin. Les jours suivants sont marqués d’offensives limitées et de coups de mains de part et d’autre, visant à gêner la reconstitution des lignes en cours, donc pas plus décisifs. Maurice Joffard est blessé mortellement vers Rubescourt pendant cette période.

18 juin 1918. Tué à l'ennemi dans le secteur de Rebescourt (Somme).

 

3 décembre 1918. Date de la retranscription du décès dans les registres d'Ivry-sur-Seine. Tué devant l'ennemi par des éclats d'obus. Fils de Sylvin Marie Léon Joffard et de Marie Hermine Honorine Denis domiciliés à Ivry-sur-Seine.

Inhumé au cimetière ancien d'Ivry. Concession 5894,CA Div 05-Plan 952

14 novembre 1920. Décoré de la Croix de guerre avec étoile de bronze. Citation "Brave soldat, qui a très bien fait son devoir. Blessé mortellement à son poste de combat le 18 juin 1918 à Dompont."

Fiche individuelle Mémoire des Hommes

Pour contribuer…

Contactez le service des Archives via notre formulaire de contact.


© Ville d'Ivry-sur-Seine | Plan du site | Crédits | Mentions légales | Contact