Mémorial d'Ivry-sur-Seine

Accueil > Tableau des morts au champ d'honneur > Noms de soldats classés de E à M > Alfred Edouard Garry

Tableau des morts au champ d'honneur

 

Alfred Edouard Garry

le 10 juin 1896 à Boulogne (92 - Hauts-de-Seine (ex Seine et Seine-et-Oise))

Mort le 15 juillet 1918 à Bouquigny (51 - Marne)

Inhumé à Dormans (51 - Marne)

Grade : Soldat

Régiment : 33e régiment d'infanterie (33e RI)

Métier : Sommelier

État matrimonial : Célibataire

Adresse : 11 rue de l'Avenir

10 juin 1896. Naissance à Boulogne-sur-Seine d'Alfred Edouard Garry, fils de Almyre Alphonse Pierre Garry, 35 ans, cocher et de Rosalie Guichard, 27 ans, journalière.

13 juin 1898. Reconaissance d'Alfred Edouard Garry par sa mère.

1916. Registre matricule militaire. Numéro de matricule n°4325. Recrutement au 3e bureau de la Seine. Liste 1915 1èrepartie. Incorporé le 12 avril 1915 au 170ème RI. Passé au 149ème RI le 28 mai 1916. Passé au 35ème RI le 17 février 1917, passé au Centre d’instruction divisionnaire du 33ème RI. Disparu le 15 juillet 1918 au secteur de Nesles-le-Repons. Présumé prisonnier. Décédé le 28 juillet 1918 au lazaret de Glennes.

1916. Registre de recensement des classes. Sommelier, sait nager. Taille 1m 60. Cheveux châtains. Yeux gris.

Fiche Mémoire des hommes. Tué à l'ennemi. Mort pour la France à Bouquigny (Marne).

1 décembre 1922. Date de retranscription de l'acte de décès dans les registres d'Ivry-sur-Seine. Décédé suite à ses blessures au lazaret 69 à Glennes. Domicilié en dernier lieu 11 rue de l'Avenir à Ivry-sur-Seine.

Sépulture de guerre. Nécropole Nationale de Dormans (51), n°45.

3 août 1917. Cité à l’ordre de la brigade n°50, ordre du régiment n°484 : « Admirable soldat pour lequel le courage et le dévouement n’ont pas de limite. Au cours d’un violent bombardement le 23 juin 1917, l’abri où il se tenait venant de s’effondrer en partie sous l’éclatement d’un obus toxique de gros calibre, s’est employé à secourir ses camarades ensevelis ou intoxiqués avec ardeur, un courage, un dévouement admirables sans souci du danger couru et jusqu’à complet épuisement de ses forces, retirant les blessés des décombres et sauvant d’une mort certaine plusieurs camarades déjà gravement intoxiqués par les gaz. » Croix de guerre.

 

 

 

 

 

 

 

Fiche individuelle Mémoire des Hommes

Journaux des marches et opérations Mémoire des Hommes

Sépulture de Guerre

Pour contribuer…

Contactez le service des Archives via notre formulaire de contact.


© Ville d'Ivry-sur-Seine | Plan du site | Crédits | Mentions légales | Contact